les origines de la puberté

Barbershop-676x380

Comme bien souvent, le menton d’un individu masculin (doté de ses attributs majestueux que sont les poils) permet de définir son âge.

Le menton permet d’afficher son appartenance à un groupe déterminé. Que ce soit un gang, une école, une éducation ou encore … tout ce qu’on veut y dissimuler. Pour cette dernière catégorie, se référer aux barbus type hipster.

Parlons un peu plus en profondeur de la pilosité pré-pubaire. Celle qui n’existe quasiment pas en dehors de ce magique duvet pré-moustache.

Parlons un peu plus en profondeur de la pilosité pré-pubaire. Celle qui n’existe quasiment pas en dehors de ce magique duvet pré-moustache.

La puberté, c’est l’étape d’après. Celle qui nous fait peur, ou nous a fait peur.

D’un superbe corps athlétique de Dieu grec sans un poil de poils, l’éruption cutanée dégueule sa rage et vomi sa honte : la dure loi de la jungle.

Pourquoi alors avoir entamé ce premier article sur les mentons ?

Pour leur universalité tout simplement. La particularité d’un menton, c’est qu’il est moche. Alors souvent nous sommes tentés de le rendre plus intéressant. Après tout, avec votre nez, c’est ce qu’on remarque tout de suite lorsque vous apparaissez de profil après être caché (imaginez, vous verrez, l’image est pas si bête).

D’où notre souhait de le barbu-fier, de le rendre attirant tout en le dissimulant. Faisons simple, un menton poilu, ça pose les choses sur la table. Ça permet d’affirmer son caractère, de diffuser sa façon d’être, d’être un Homme (avec un grand H pour les femmes à mentons poilus).

Ce simple pamphlet pour remettre les choses au clair, au comité de rédaction on vous aime vous les individus à poils. Même vous les imberbes, vous qui avez du poil invisible bien caché.

Ne nous voilons pas la face, affichons notre menton poilu à la vue de tous, partageons nos expériences les plus honteuses et encore mieux : mettons en avant nos bons plans pour un poil doux / soyeux / sexy et qui sent bon la fraîcheur de la rosée en été.

Messieurs, mesdames, bienvenue sur un blog où nous n’avons pas peur de vous dire « faites péter les poils », profitez-en, c’est pas toujours le cas.

Tondeusement vôtre,

Bisou poilu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *